Japon, Kyoto

Ce n’est pas encore cette fois ci que je verrai Kyoto sous la neige, nous sommes mi-février et la ville a déjà sa tenue de printemps. Une journée d’errance m’attend pour mes dernières visites, avec des jolies découvertes.

Tout d’abord le sanctuaire Kitano Tenman-gû. Entre les cognassiers et les abricotiers  c’est les sakura avant l’heure. La foule est au rendez vous, essentiellement des japonais, la visite n’en reste pas moins agréable et tranquille.

C’est ensuite le départ vers Arashiyama pour ses bambous. Et là l’horreur. Des bus de touristes, de la foule et de la bousculade. On est très loin de l’ambiance tranquille de mon premier passage au cœur de l’été 2009. Je trouve finalement refuge dans Okochi Sanso, une villa qui appartenait à Okochi Denjiro un grand acteur japonais. Le prix est plutôt élevé mais ils nous épargnent du tourisme de masse.

La villa dispose d’un jardin de pas moins de deux hectares et dispose de panorama sur les monts Hiei, Daimon-ji et Arashi. Le printemps et l’automne seront surement les plus belles saisons pour visiter ce jardin. Prenait le temps de déguster le thé matcha offert avec le billet.

La journée arrive à sa fin, après une ballade autour de la gare, je me dirige vers le vieux Kyoto, Gion. Une fois en dehors de l’axe principal la foule se fait rare, l’esprit vagabond. Sur le chemin du retour je m’arrête devant un jardin d’enfant. Il n’a rien de spécial, a part cette ambiance des pays l’Est tchernobylien. Mais il est toujours présent depuis mon premier voyage en 2006, surprenant quand on connait la capacité des japonais à tous raser pour reconstruire.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s